Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

LE VERT LUISANT

Il y a bien 25 ans que je n’avais plus revu de vert luisant. C’est en écoutant de plus près les crapauds de notre mare hier soir que j’ai été surpris par une myriade de minuscules lumières diffuses à proximité immédiate des rochers et des herbes bordant la rive…
J’ai toujours été fasciné par cet incroyable ver luisant, qui n’est en aucun un “ver” mais bel et bien un insecte coléoptère de la famille des lucioles. Cette dernière regroupant d’ailleurs plus de 2 000 espèces  connues de coléoptères produisant presque tous de la lumière (jaune à verdâtre).
Parmi les nombreux auxiliaires enchanteurs de nos parcs et jardins, le ver luisant est le seul capable de produire une “bioluminescence” émise la nuit par la femelle (le mâle n’a pas cette capacité !). C’est la face ventrale des derniers segments abdominaux qui produit de l’énergie lumineuse. Ainsi lorsque la femelle relève son abdomen, le mâle peut la reconnaître et se diriger vers elle. C’est par ce comportement, qu’ils s’attirent et se reproduisent le plus souvent pendant les chaudes nuits de juin et de juillet.
Petite étoile scintillante, filante ou postée en haut d’une herbe, le ver luisant femelle nous charme en même temps qu’elle enchante son partenaire amoureux. Quel dommage qu’ils deviennent si rares ! C’est l’utilisation des pesticides, la diminution de ses proies (les escargots principalement), la pollution lumineuse (qui empêche le mâle de trouver la femelle luminescente) et l’élimination de ses habitats (herbes hautes et broussailles) qui en sont la cause.
Le ver luisant partage le même habitat et les mêmes saisons que ses principales proies, les escargots et limaces, animaux tant redoutés des jardiniers ! Il apprécie un peu d’humidité, la chaleur, les herbes hautes et folles, les broussailles et les haies avec leur sol riche en humus.
Le ver luisant fait également le régal d’autres alliés du jardin. Les insectivores de toutes sortes tels que les musaraignes, les chauves-souris ou les oiseaux ne feront qu’une bouchée des vers luisants pourvu qu’ils sachent les dénicher sous les feuilles la journée ou les attraper au vol ou entre les branches la nuit. Il faut donc trouver le bon équilibre pour que tout ce petit monde cohabite dans le jardin et y trouve son compte comme nous nous y employons depuis de nombreuses années au Relais du Vert Bois.
Comment favoriser le ver luisant dans votre jardin ?

  • N’utilisez pas d’insecticides car ils tuent non seulement les ravageurs du jardin mais également les alliés.
  • Favorisez leurs habitats : haie, muret végétalisé, fossé herbeux, friche et tas de pierres. Le mur végétalisé semble être un bon milieu car il conjugue ombre totale et sol humique, refuge parfait pendant une éventuelle sécheresse.
  • La nuit, lorsque vous n’êtes pas dans le jardin, éteignez vos lampadaires et autres éclairages. Ces lumières artificielles désorientent les mâles empêchant ainsi la reproduction des vers luisants.
Comments are closed.