Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

LE PERCE-OREILLE

Le forficule couramment appelé “perce-oreille” est un insecte très courant dans nos jardins. Inoffensif, il est considéré comme un auxiliaire du jardinier puisqu’il se délecte essentiellement des insectes nuisibles comme les pucerons.
Le perce-oreille est un animal polyphage : il se nourrit de végétaux en limite de décomposition comme des fruits très mûrs et de nuisibles comme les pucerons et les psylles (nuisibles des arbres fruitiers). Long de 1 à 2 centimètres, cet insecte se reconnaît par ses deux cerques formant une sorte de pince en prolongement de son abdomen. Sa couleur oscille entre le brun foncé et le brun clair.
Le perce-oreille est un insecte lucifuge (il fuit la lumière). Le jour, il se terre dans les crevasses du sol sous les écorces de bois mort ou encore sous les pots de fleur. La nuit, il s’active pour partir à la recherche de nourriture.
Pendant l’hiver, la plupart des mâles meurent alors que les femelles survivent. Les jeunes adultes sortent de leur terrier vers le mois de juillet. Ils sont plus petits que les adultes et n’ont pas d’ailes. Lorsque la saison d’été est humide, les perce-oreilles ont tendance à proliférer dans le jardin.
Même si globalement ces insectes sont plutôt bénéfiques, le surnombre peut provoquer des dégâts notamment sur les fruits à noyau comme les pêches, les prunes et les abricots. En cas d’invasion, il est possible d’installer des pièges à perce-oreille dans les arbres fruitiers en plaçant des pots de fleurs retournés remplis de paille ou de papier journal. Le pot pourra être déplacé ensuite vers des plantes infestées de pucerons et de psylles pour que les perce-oreilles les dévorent goulûment.
L’origine du surnom du forficule est inconnue mais l’on pense que le nom de perce-oreille aurait été donné à ces insectes puisqu’on les retrouvaient souvent au cœur des fruits à noyaux très mûrs. Sachant que les quartiers d’abricot et de pêche sont appelés des oreilles ou des oreillons, le nom de perce-oreille est ainsi resté.

Comments are closed.