Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

L'INTELLIGENCE DU CHEVAL


Cette photo prise avant hier sous un joli coucher de soleil est celle de Quouros, l’un de nos six chevaux, né à la maison il y a bientôt 7 ans.
Autant dire qu’il ne peut laisser personne insensible tant il est facétieux, sympathique et malin, sans jamais un gramme de vice. Pour dire vrai, ceux qui côtoient nos chevaux sont toujours étonnés de leur caractère tranquille et de leur capacité à nous suivre sans longe et sans contrainte. Un mystère ? Certainement pas. Notre attention et notre bienveillance pour chacun de nos amis à poils et à plumes est basée sur le respect et l’écoute, sans jamais vraiment préjuger des aptitudes des uns et des autres. Nous n’avons jamais comparé notre intelligence d’humains à l’intelligence animale. Savoir, c’est observer avec une infinie patience.
L’intelligence du cheval est un sujet passionnant et les spécialistes du comportement animal ont dégagé certains critères permettant de classer les espèces selon le niveau de leurs aptitudes mentales. Ils ont remarqué que les animaux les plus aptes à la résolution de problèmes assez complexes sur le plan pratique et sur celui du raisonnement sont ceux qui mettent longtemps à devenir adultes, ont une vie longue et se reproduisent lentement, ce qui est le cas des grands herbivores dont le cheval.
Parce qu’une longue vie exige que l’animal s’adapte aux changements qui affectent son milieu au fil du temps, exige de lui qu’il comprenne ce milieu et se montre débrouillard. Pour cela, il faut aller longtemps “à l’école” des grands, être longuement éduqué par une maman qui ne soit pas débordée par une famille nombreuse. C’est le cas du cheval qui peut vivre jusqu’à 30 ans, parfois plus, comme Snittie, le poney de la famille tristement décédé à l’âge canonique de 35 ans. Le cheval ne devient adulte qu’entre 5 et 7 ans selon sa race et demeure assez longtemps près de sa mère qui le porte 11 mois et n’a qu’un poulain à la fois. Le jeu, activité favorite du cheval, développe chez lui une capacité à faire semblant, à imaginer et anticiper des réactions.
Le cheval ne naît pas intelligent (l’enfant non plus, à la base mais en a tout le potentiel), par contre, ce même cheval peut le devenir si les circonstances sont favorables. Or les circonstances, ce sont les hommes qui les fabriquent. D’où un optimisme mesuré : les hommes mettront sans doute un certain temps à repenser leurs habitudes et à réaliser que les muscles ne répondent bien et volontiers que lorsque le cerveau qui les commande est lui-même en bon état de marche. La majorité des chevaux domestiques passent leurs journées “au placard” (comprendre “un box d’écurie”), en dehors d’un espace naturel qui devrait être le sien. Osez seulement imaginer que, à peine 1 heure par jour, quelqu’un vienne vous voir et vous parle dans un langage qui vous est complètement étranger. Imaginez que vous êtes constamment dans un environnement que vous ne pouvez voir qu’en partie. Ne seriez vous pas angoissé par moments ? Pensez s’y : comment réagiriez-vous si vous étiez confiné 23 heures par jour dans une pièce à peine plus grande que l’espace d’un lit…
Seriez-vous l’être dit “intelligent” que vous pensez être ?
Qu’en serait-il de votre “intelligence” si vous étiez sans aucun stimulus extérieur pendant la majorité de notre vie ?
Le cheval domestique pourrait avoir un cerveau plus développé et plus évolué que celui qu’on lui connaît en général. Le cheval d’aujourd’hui, s’il était traité différemment et considéré comme un être à part entière aurait peut être une chance d’atteindre son plein potentiel et de ce fait, de paraître plus intelligent. Malheureusement, une large majorité de la pensée unique est encore loin d’admettre que le cheval puisse évoluer sur un niveau se rapprochant de l’intelligence dite humaine.
Si l’on veut qu’un cheval comprenne les besoins humains, il est impératif d’essayer d’abord de comprendre les besoins du cheval ! Si les chevaux du Relais du Vert Bois semblent aussi “bien dans leur tête”, il faut juste penser au fait que nous créons pour eux un ensemble de circonstances le permettant de vivre et de s’exprimer pleinement…

Comments are closed.