Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

SYMPATHIQUE ECUREUIL ROUX

Au hasard d’une promenade en forêt, le nez légèrement en l’air, vous avez déjà certainement croisé ce petit animal roux en train de fureter ou de grimper aux arbres. Sa grande agilité, son intelligence et ses capacités d’apprentissage lui permettent de s’adapter et de profiter rapidement de toute nouvelle opportunité !
Seul l’écureuil roux existe dans une large partie des régions boisées de France. Des pays comme la Grande-Bretagne hébergent une majorité d’écureuils gris, un sciuridé importé d’Amérique du Nord,  qui détourne à son profit les ressources alimentaires et est porteur d’un virus mortel pour l’espèce rousse. Dans une population d’écureuils roux, la mortalité est estimée à 70 % avant 1 an. La survie est meilleure par la suite (74% de survie annuelle chez les adultes).
On trouve l’écureuil roux principalement dans les forêts de conifères, mais il est aussi présent dans les forêts mixtes et de feuillus (comme ici autour du Relais du Vert Bois). Plus localement, il fréquente parfois les haies épaisses, les parcs et les vergers, mais son caractère méfiant lui fait préférer les zones les plus densément couvertes…
Il a un régime alimentaire essentiellement végétarien (jeunes pousses, fleurs et bourgeons, baies et fruits, champignons, noix, noisettes et glands) mais il se comporte souvent comme un véritable omnivore, ne dédaignant pas à l’occasion quelques insectes, limaces, oeufs et plus rarement des oisillons. Grand amateur de pommes de pins, l’écureuil épluche les cônes pour consommer les graine et pignons. Il sait faire des réserves pour l’hiver qu’il n’hésite pas à cacher dans le creux d’un arbre ou dans des nids abandonnés.
L’écureuil est un mammifère essentiellement diurne bien plus facile à observer que d’autres habitants de la forêt comme la martre ou le blaireau). Il passe la nuit bien à l’abri dans son nid sphérique (appelé “hotte”), composé de mousses et branches diverses. L’écureuil roux vit seul, sauf pendant la période de reproduction qui débute vers la mi-janvier, et qui donne lieu a une seule portée par an de 3-4 petits (de mars à mai). Il doit prendre garde à la martre, la belette et le renard qui le chassent principalement en hiver, sans compter les buses, éperviers et crécelles qui ne dédaignent pas l’ajouter à leur menu…
 

Comments are closed.