Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

INSAISISSABLE CHEVREUIL


Le chevreuil est le plus petit des cervidés européens.
Excellent coureur, sauteur et même nageur, le chevreuil est un animal à la fois craintif et curieux que l’on rencontre de préférence au lever et au couché du soleil, le plus souvent en lisière de forêt. Il n’est pas rare cependant de le voir en pleine journée en bordure de route ou au beau milieu d’un champs. Son comportement change parfois à certaines période de l’année, notamment pendant le rut et pendant la période de chasse.
Le Chevreuil possède de grandes oreilles qui lui permettent de saisir les sons à une grande distance. Son odorat, très développé, compense sa vue relativement moyenne : la vision est excellente lorsqu’il s’agit de repérer des objets en mouvement, mais beaucoup moins fiable pour les objets immobiles. Seul le mâle, appelé brocard (à un an le mâle porte des “broches” d’où le nom de brocard), porte des bois qui tombent chaque année au mois de novembre et qui repoussent progressivement. Ils sont recouverts d’une peau appelée “velours” qui se détache par la suite.

Les mâles sont souvent solitaires, les femelles appelées “chevrettes” accompagnent leurs faons (1 ou 2, parfois 3) pendant un an. L’accouplement a lieu au cœur de l’été. Le mâle fait alors beaucoup entendre son aboiement. La gestation de 9 mois et demi commence 4 mois après l’accouplement et les naissances ont lieu au printemps.

Lorsqu’ils naissent, les petits faons sont tachetés et n’ont pas d’odeur corporelle. Cette particularité n’est pas un hasard. Le faon attire un certain nombre de prédateurs principalement le Renard. Lorsque la chevrette perçoit un danger, elle frappe le sol avec son sabot. Ce bruit caractéristique déclenche chez le faon un réflexe naturel qui lui indique de se coucher sans bouger.  Par ailleurs, le pelage du faon se confond parfaitement avec le reflet du soleil qui passe au travers des feuilles le rendant difficile à localiser en sous bois. Mais la nature ne s’en est pas tenue à cela. Les prédateurs, s’ils sont trompés par la vue et l’ouïe sont rarement abusés par l’odorat. C’est la raison pour laquelle le petit ne dégage pas d’odeur corporelle durant les premières semaines de sa vie.
Le Chevreuil a besoin d’abris et d’une nourriture de grande qualité. Il se nourrit surtout de pousses et feuilles d’arbres, ronces, framboisier, lierre, noisetier, secondairement de plantes herbacées. Il consomme aussi des champignons, glands, faines et plantes cultivées dans une proportion voisine de 3 à 4 kg par jour. Le Chevreuil choisit ses aliments avec soin et en prend les parties les plus nutritives. Le cycle d’alimentation et de rumination est de une heure en été et de deux heures en hiver car à cette saison, la proportion de ronces est plus forte et la morphologie de son tube digestif change.
Le cri d’alarme des deux sexes ressemble à s’y méprendre à un aboiement particulièrement fort et souvent répété par le brocard. En période de rut, la femelle lance un sifflement, le mâle un cri grinçant. Le mâle frotte ses glandes frontales et jugales sur des branches, des buissons, et la sécrétion des glandes interdigitales marque chaque pas.
Les odeurs renseignent sur le sexe, l’âge de l’individu et sa position hiérarchique. La sécrétion des glandes pré orbitaires (larmier) et préputiales est également utilisée.
En tant qu’herbivore, le chevreuil contrôle la densité de la végétation au sein de son écosystème, soit par broutage, soit par les frottis et les blessures qu’il occasionne aux jeunes arbres pour marquer son territoire.
Il contribue à l’entretien de zones de clairières ou de milieux semi-ouverts et parfois de corridors intra- ou inter-forestiers. Comme pour d’autres animaux, son piétinement contribue à enfouir des graines, ou au contraire mettre au jour des graines anciennement enfouies, leur permettant de germer. S’agissant d’un animal léger, il n’est pas réputé pour endommager les sols.
Dans un système naturel, il est lui-même contrôlé par ses prédateurs  et par les maladies et le parasitisme (tiques) qui se développent plus rapidement quand ses populations se densifient. Comme de nombreux animaux, il joue un rôle de diffusion pour certaines espèces (dont les parasites) en transportant des graines et diverses propagules (spores de champignons, œufs, larves ou petits animaux) dans son pelage, sous ses sabots et dans son tube digestif.
Enfin, dans les forêts où les prédateurs carnivores ont survécu (loupslynxrenard roux, et les gloutons ), il constitue une proie importante pour ces derniers. En liberté, le chevreuil peut vivre jusqu’à 15 ans (en moyenne de 7 à 8 ans).Quand il meurt de mort naturelle ou des suites de blessure de chasse, son cadavre reste une source d’alimentation pour les invertébrés et animaux nécrophages.
Ses ossements et surtout ses bois peuvent être rongés par d’autres animaux (écureuil en particulier) qui semblent y récupérer des sels minéraux (notamment dans les régions naturellement acides et pauvres en calcium).
 

Comments are closed.