Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS SUR LE MOUTON D'OUESSANT


Nos deux brebis “Isis” (de couleur blanche) et “Ulynes” (de couleur noire) sont deux représentantes du mouton d’Ouessant, originaire de Bretagne et dont nous vous avions déjà parlé dans un article de l’été 2011.
Le mouton d’Ouessant n’est pas exigeant à partir du moment où il dispose de suffisamment d’herbe, d’eau fraîche, d’une pierre à sel et d’un abri en stabulation libre pour se protéger en cas d’intempéries. Cet abri devra disposer :
– d’un râtelier contenant du foin, ainsi le mouton se régule en fonction de ses besoins en alimentation sèche,
– d’une pierre à lécher de compléments minéraux “spéciale ovins”.
L’hiver, pendant la période froide, il est important d’apporter un complément à base de granulés ovins.
Il est absolument nécessaire de vermifuger individuellement au moins 2 fois par an. Pour les moutons stationnant à certains moments de l’année sur des terrains humides, comme ici en Normandie, il faut vermifuger une troisième fois contre “la douve”. Comme vous le confirmera votre vétérinaire, sachez qu’il n’y a pas de vermifuge totalement actif sur tous les parasites. Le tableau suivant indique l’activité (+) de quelques produits buvables courants sur les principaux parasites  :

TYPE DE VERMIFUGE TYPES DE PARASITES ACTIVITE
VALBAZEN ovins Douve
Ténia
Strongles
+
+++
+++
PANACUR
RINTAL, SYNANTHIC
Strongles
Ténia
+++
++
IMENA Douve
Strongles
+
++
SEPONVER Douve
Strongles
+++
++
FASCINEX 5 % ovins Douve ++++
ORAMEC
CYDECTINE ovins
Strongles ++++

Contrairement à une idée malheureusement répandue, il est possible et même nécessaire de traiter les brebis pleines. Au Relais du Vert Bois, nos brebis sont traitées quatre fois par an, avec des produits adaptés à la saison, c’est à dire au cycle biologique des parasites et selon le plan antiparasitaire suivant :

MOIS TYPE DE PARASITES TYPE DE VERMIFUGE
Avril Strongles CYDECTINE ovin
PANACUR
SYNANTHIC
Juin Strongles RINTAL
ou polyvalent
Novembre Douves FASCINEX ovin
Janvier Douves
Strongles
IMENA
VALBAZEN ovin
SEPONVER

On se méfiera de la fausse sécurité que peuvent procurer certains produits polyvalents. Il n’existe pas de produits qui soient à la fois très actifs sur les douves (larves et adultes) et sur les strongles. Il est souvent possible d’associer deux produits. Des traitements spécifiques contre les ténias peuvent être mis en place si la maladie est mise en évidence après une analyse de crottins.
S’agissant des dangers alimentaires du mouton d’Ouessant il est important d’éviter :
la Racine de ciguë
• le Muguet
la Baie d’if
• Le Blé ou autre céréale si donné en excès
• Le Pain sauf si très sec et donné en très faible quantité
Une fois par an, la coupe des onglons est importante et doit être réalisée sans improvisation ! Les onglons sont composés d’une partie externe dure en corne appelée “paroie”, et d’une partie plus souple et sensible située sur le dessous nommée la “sole”. La pousse de la corne étant régulière il est donc important de réduire l’excédent, afin que votre mouton puisse marcher correctement et aussi conserver de bons aplombs. Faites appel à au professionnel !

La tonte est également primordiale. Elle est réalisée à l’aide d’une tondeuse électrique généralement en mai au Relais du Vert Bois, les nuits pouvant être encore “fraîches” en avril…Nous avons la chance d’avoir notre incroyable “Michel”, qui en tant qu’ancien éleveur de moutons se fait un plaisir de rendre Isis et Ulynes plus “légères” le temps d’un été ! Vous pourrez trouver sur le site de l’association des Tondeurs de Moutons (A.T.M.), un spécialiste au plus près de chez vous. Une fois encore, n’improvisez pas la tonte : vous pourriez autant vous blesser que faire mal à votre animal…
La période de reproduction du mouton d’Ouessant a lieu entre le mois d’octobre et le mois de novembre, un agneau unique naîtra cinq mois plus tard. Il sera préférable de séparer le bélier à ce moment là, car certains d’entre eux font parfois preuve d’agressivité avec les nouveaux nés.
Pour conclure, le “standard du mouton d’Ouessant est fixé par le GEMO (Groupement des Eleveurs du Mouton d’Ouessant), qui s’oriente vers un animal ne dépassant pas les 49 cm au garrot pour le bélier, et 46 cm pour la brebis.

Comments are closed.