Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

MYSTÉRIEUSES FOUGÈRES


Dans un monde actuel dominé par les plantes à fleurs, les formes anciennes des plantes terrestres sont discrètes mais persistent depuis des dizaines ou pour certaines des centaines de millions d’années.
Les fougères font partie de la biodiversité actuelle qu’ils enrichissent, sinon par leur nombre, du moins par l’originalité de leur anatomie et de leur mode de reproduction. Ce qui différencie la fougère des autres plantes, c’est que les spores, contrairement aux graines, ne contiennent pas l’embryon de la plante. Chez la fougère, le spore tombe sur le sol alors qu’il n’y a pas eu fécondation.
La fécondation va se produire sur le prothalle qui est une petite lame verte produite par la germination de la spore. Les organes sexuels prennent forme sur les prothalles : les mâles, les femelles ou les deux à la fois. Du prothalle naîtra un oeuf qui à son tour va se transformer en fougère. Les spermatozoïdes ont besoin de l’eau pour voyager. C’est pourquoi en forêt, on retrouve plus de fougères dans des milieux humides…
Au jardin, l’intérêt des fougères réside dans leur feuillage, graphique et très décoratif, et leur aptitude à résister à des conditions de culture difficiles : humidité, obscurité.
Très courantes sous nos latitudes, les fougères forment un couvre-sol dense et très beau, d’aspect typiquement forestier : les merveilleux feuillage des fougères permettent de décorer les coins sombres et humides du jardin voire de prendre bonne place dans une rocaille. Il en existe de nombreuses espèces, caduques – qui dépérissent à l’automne – ou persistantes c’est à dire que les fougères conservent leur feuillage à l’année.
Leurs feuillages sont très variés, parfois assez éloignés de celui que l’on attribue généralement à la fougère. Ainsi, la scolopendre possède de longues feuilles dentelées appelées “frondes”, tandis que la fougère dite « capillaire  » porte de petites feuilles légères sur des tiges délicates…
Il existe d’innombrables espèces de fougères puisqu’on parle de 10 000 variétés répertoriées !
Au jardin, Les fougères aiment les sols légers, frais, acides, poreux, en situation ombragée. Si vous voyez des fougères en vous promenant autour du Relais du Vert Bois, cela signifie que le sol est acide. Analysez votre sol avant de vous lancer dans la culture de la fougère car elles demandent réellement un sol acide. Un autre type de sol lui conviendrait beaucoup moins bien et elle pourrait ne pas s’y développer.
La fougère sera plantée dans un trou comprenant un mélange composé de terre de bruyère et de terre franche dans des proportions égales avec un peu de sable. On en plante entre 1 et 5 pieds par m2 selon les espèces. Pour s’assurer que la fougère démarre bien, n’hésitez pas à apporter un peu d’engrais ou de compost…

Comments are closed.