Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

ÉVITER LES FEUX DE FORÊT


Avec la sécheresse qui touche de nombreux endroits de la planète, le feu de forêt est l’une des conséquences capable d’engendrer la destruction durable des espaces naturels…
L’impact environnemental d’un feu peut également être considérable. Les feux de forêts sont à l’origine d’une pollution de l’air, de l’eau et des sols. Aux modifications de paysage, s’ajoutent la destruction de milieux qui s’accompagnent de pertes biologiques (faune et flore habituelles des zones boisées), la perte de qualité des sols et le risque important d’érosion, consécutif à l’augmentation du ruissellement sur un sol dénudé.
Avec 15 millions d’hectares de forêts, soit un peu plus du quart du territoire national, la France se place au troisième rang des pays les plus boisés de l’Union Européenne. Mais cette richesse naturelle, à laquelle vient s’ajouter l’importante diversité des zones forestières françaises constituées de 136 essences d’arbres différentes, rend le territoire plus vulnérable aux incendies.
En France, c’est environ “5000 départs de feu surviennent chaque année”, indique l’Office national des forêts sur son site internet. L’homme en est à l’origine dans neuf cas sur dix. Contrairement à l’idée trop souvent admise comme vérité, les incendies ne sont pas l’exclusivité des pyromanes. Une fois sur deux, l’imprudence est responsable d’un de départ de feu (barbecue, mégot de cigarette, feu d’écobuage).
Un départ de feu nécessite trois facteurs :
– du combustible (la végétation);
– de l’oxygène (présent dans l’air);
– une source de mise à feu (flamme, étincelle, foudre).
Plus le temps sera chaud, sec et venteux, plus la végétation sera sèche, plus le risques sera élevé. Les composantes du milieu naturel et les activités humaines au contact de la forêt peuvent être plus ou moins favorables à l’éclosion et la propagation des incendies de forêts
Respecter plusieurs précautions de bon sens lors de nos passages dans les massifs forestiers permettrait donc d’éviter bien des catastrophes. Pour rappel :
– Il est interdit de faire un feu à moins de 200 mètres d’une forêt, d’une lande ou du maquis.
– Il est très important de ne pas jeter de mégots de cigarette par la portière d’un véhicule, même s’ils vous paraissent éteints. La cigarette est d’ailleurs proscrite dans certaines zones, parfois uniquement à certaines périodes de l’année. On le sait moins, mais lors des stationnements sur les bas côtés de la route, le pot catalytique extrêmement chaud (entre 400 et 800 degrés selon les versions) peut enflammer les herbes sous le véhicule.
– Ne pas laisser de bouteilles vides ou de détritus. Une bouteille en verre ou des éclats de verre pourrait jouer l’effet de loupe / lentille sous l’action concentrée des rayons du soleil, tandis que des détritus pourraient jouer le rôle d’activateur de combustion…
Et en cas de départ de feu, la première des actions est de prévenir les pompiers ou la gendarmerie en composant le 112, en précisant le lieu et si possible l’importance du sinistre. S’éloigner “dos au vent” de la zone le plus rapidement possible est le second conseil de bon sens…

Comments are closed.