Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

LE TROGLODYTE MIGNON : UN INCROYABLE PETIT CHANTEUR

 Ce tout petit passereau qui vole près du sol est un merveilleux chanteur. Polygame, il construit plusieurs nids dans le lierre, et apprécie un bassin proche, des conditions parfaitement réunies au Relais du Vert Bois !

Bien avant d’apercevoir ce curieux petit oiseau, on entend d’abord son chant au début du printemps, qui indique qu’il a élu domicile dans notre jardin. Ses vocalises très puissantes -et surprenantes pour un aussi petit oiseau-, atteignent 96 décibels à un mètre de distance, et sont audibles au-delà de deux-cents mètres !
Le troglodyte mignon pousse des cris très stridents, et émet des trilles mélodieuses, impossibles à confondre avec tout autre chant d’oiseau. Il s’exprime principalement le matin au lever du jour, et le soir au coucher du soleil. Il ne chante jamais à la fin de l’été et au début de l’automne, mais vous l’entendrez de nouveau en hiver.
Le troglodyte-mignon fait partie des espèces protégées, mais au statut de “préoccupation mineure”. C’est un oiseau sédentaire, qui vit principalement en Europe – mais très peu dans le Sud-Est -, en Afrique du Nord, en Asie, en Amérique du Nord. C’est un oiseau solitaire, qui se regroupera cependant parfois en hiver, dans des remises ou des granges, avec ceux de son espèce, pour mieux survivre, car sa population peut être décimée à hauteur de 90 % lorsque le froid est trop rude.
Son alimentation est essentiellement constituée d’insectes vivants, de pucerons, de chenilles, d’araignées, de larves, trouvées sur les feuilles ou au sol. Le troglodyte mignon peut également pêcher de petits poissons ou de petites grenouilles dans une pièce d’eau ou un bassin de jardin.
Il chasse donc au ras du sol, et se déplace en sautillant entre les petits massifs et la rocaille, si bien qu’il peut être confondu avec une souris ! Son vol est bref et très rapide, en rase-mottes, sur de courtes distances, et il est très difficile de suivre son parcours des yeux.
Le troglodyte-mignon construit généralement quatre ou cinq nids en boules de mousse munies d’une entrée en forme de trou – d’où son nom. Ces nids sont bien dissimulés derrière des feuilles ou dans les rocailles, entre les tiges de lierre -qu’il affectionne, car l’environnement demeure frais. Après avoir visité chacun des nids, “Madame” choisit le plus douillet pour y pondre 5 à 7 oeufs blancs tachetés qu’elle couvera pendant une quinzaine de jours. Les jeunes quittent le nid 15 à 17 jours après l’éclosion et sont pris en charge par le mâle.

Comments are closed.