Relais du Vert Bois – Gite Normandie pour 8 personnes

LES VOLCANS D'AUVERGNE AU PATRIMOINE DE L'UNESCO


Le paysage est à couper le souffle…
La lumière dorée de l’automne voile à perte de vue un chapelet de volcans. A 1 400 mètres d’altitude, le regard embrasse la chaîne des Puys, au coeur de l’Auvergne. Quatre-vingts dômes en sommeil – mais potentiellement actifs –, dont les sommets s’égrènent sur 32 kilomètres : à l’Est de la faille de Limagne, une dépression de 300 mètres dans laquelle s’épanouit la ville de Clermont-Ferrand.
“La chaîne des Puys et faille de Limagne” est un paysage géologique unique qui s’est porté candidat, lundi 15 octobre, à l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, au titre de “bien naturel à valeur universelle exceptionnelle”.
Aujourd’hui, 962 biens sont inscrits sur la liste de l’Unesco. Seuls 20 % d’entre eux le sont au titre de “bien naturel”, la grande majorité ayant été sélectionnéé dans la catégorie des sites culturels. Les candidats-paysages sont donc l’objet de toutes les attentions de la part de l’UNESCO.
Des 38 sites français déjà inscrits au Patrimoine mondial, seulement trois sont dits “naturels” : le golfe de Porto en Corse, les lagons de Nouvelle-Calédonie et les pitons et les cirques de la Réunion. Aucun site de l’Hexagone n’y figure : le mont Perdu (Pyrénées) y est inscrit comme “bien mixte” transfrontalier, car partagé par la France et l’Espagne.
Quels sont les atouts de la chaîne des Puys ? Une préservation et une gestion durable du territoire mises en place depuis 30 ans, à l’initiative du conseil général du Puy-de-Dôme et du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, créé en 1977. Cette protection a été renforcée en 2000 par son classement au titre de la loi de 1930 des monuments et des sites, et en 2008 par l’obtention du label “Grand site de France” du Puy de Dôme. S’ajoute au dispositif Vulcania, complexe pédagogique et ludique d’information sur la planète Terre et les volcans, qui fête ses dix ans.
Depuis cet été, un train rapide grimpe jusqu’au sommet du puy de Dôme. Une version moderne de l’antique tortillard qui ne fonctionnait plus depuis des lustres . Désormais, la route d’accès est fermée et l’on redescend par les sentiers balisés à la rencontre des bergers à l’estivage. Les volcans étaient masqués par les hêtres et noisetiers prolifiques. Mais, en broutant, brebis et moutons dégagent les cratères et les courbes des volcans…
Le 21 janvier 2013, la France désignera ses deux candidats, comme le stipule le règlement onusien – sont aussi en course la grotte Chauvet (Dordogne) et les paysages culturels de Champagne et de Bourgogne. Le palmarès de l’Unesco est attendu pour l’été 2014.

Comments are closed.